les femmes motardes discriminées à l'embauche ?

Publié le par Eligi Formation

Drôle de question me direz-vous. Certes. Pourtant, le CNRS vient de publier une étude sur ce sujet, dirigée par Pascale Petit. Et la réponse à cette question est oui !

 

A partir de la méthode des testings, les chercheurs ont répondu à 300 offres d'emploi, destinées à des diplômées de niveau bac+5. Les CV fictifs étaient tous identiques à l'exception du permis. Certaines candidatures étaient avec un permis B, d'autres avec le permis A et les derniers sans permis.


D’après les résultats, il semble que les recruteurs voient d’un mauvais œil les femmes conduisant un deux-roues. En effet, si le taux de réponses positives pour les salariées ne possédant pas de permis de conduire s’élève à 12 %, il retombe à 7 % pour les titulaires du permis moto. Pour Pascale Petit, cette différence est liée à la symbolique de la moto. « C’est une caractéristique qui peut apparaître comme étant masculine », a-t-elle ainsi expliqué lors d’un reportage d'un journal télévisé. « C’est un signal d’indépendance et d’autonomie voire d’un caractère bien trempé. On s’éloigne de la norme ». Alors, femme à moto, femme sans boulot ?

 

Cette discrimination pourrait être considérée comme une discrimination à l'embauche selon les moeurs.

 

Cette étude confirme les difficultés pour des candidats à un emploi de réaliser un curriculum vitae qui réduirait les risques de discrimination et donc optimiser ses chances d'embauche. Du côté des recruteurs, cela montre tout le travail qui reste à parcourir pour objectiver au maximum les processus d'embauche mais aussi d'évolution de carrières.

Publié dans Parité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article