Les enfants handicapés bien acceptés à l'école

Publié le par Eligi Formation

Après une première édition en 2008, l’enquête sur la prise en compte du handicap à l’école est reconduite en 2010-2011 par la HALDE, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, avec le soutien des services du Ministère de l’Education nationale (DEPP et DGESCO notamment).

 

A partir de questions posés à des principaux de collèges, à des parents d’élèves en situation de handicap et leurs enfants, elle permet d'établir la prise en compte du handicap au collège et d’examiner, notamment, la question des dispositifs mis en place pour la scolarisation en milieu ordinaire.

 

Les principaux résultats :

- 83% des collégiens en situation de handicap sont "satisfaits" de l'organisation de leur scolarité, selon un sondage CSA publié aujourd'hui par la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde) et la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie.

- 90% des principaux de collège scolarisent au moins un élève handicapé dans leur établissement, dont la plupart (82%) en milieu ordinaire, selon cette enquête. 73% des principaux disent bénéficier de l'aide d'un ou plusieurs auxiliaires de vie scolaire (AVS), individuelle (AVSI) ou collective (AVS-CO), 65% d'"outils pédagogiques adaptés" et 62% de "locaux accessibles pour tous les élèves quel que soit leur handicap".

- Côté élèves, 46% des collégiens handicapés disent disposer de l'aide d'un AVS, dont 13% qui souhaiteraient plus d'aide. Parmi les 52% n'ayant pas d'aide, 12% estiment qu'ils en auraient besoin.

- L'enquête révèle aussi que 40% des collégiens ont trouvé difficile le passage du primaire au collège et que 77% veulent poursuivre au lycée.

 

Parmi les pistes d'amélioration possible de la scolarité de ces élèves, les principaux demandent en premier lieu "des formations particulières pour les principaux, CPE, enseignants, assistants d'éducation".

 

L'enquête a été menée auprès d'un échantillon national représentatif de 300 principaux de collège, constitué d'après la méthode des quotas, par téléphone du 15 au 20 décembre, et grâce à la contribution de 308 collégiens en situation de handicap ayant répondu à une consultation auto-administrée en ligne du 7 au 20 février.

 

Que peut-on en conclure ?

Cette enquête démontre que la question du handicap est de mieux en mieux intégrée dans le questionnement et l’organisation des établissements scolaires du secondaire.

Cependant, c’est loin d’être le cas en primaire. Cette période scolaire est souvent celle où se détectent les handicaps telle que la dyslexie ou la dyspraxie. C’est souvent à ce moment que commence le chemin de croix des parents pour faire reconnaître le handicap de leur enfant vis-à-vis de l’institution scolaire et administrative (dans ce cas le Département). Obtenir le matériel scolaire adapté au handicap prend parfois plusieurs semaines à être livrés à l’enfant. Or, pendant ce temps, c’est sa scolarité qui est mise à mal. Les médiateurs de l’Education l’affirment : une grande partie des conflits dont ils ont à gérer la médiation concerne l’accès à la scolarité pour les enfants handicapés.

Alors cette enquête est intéressante pour comprendre les perceptions dans le cycle secondaire, mais ne serait-il pas intéressant d’en faire de même dans le primaire ?

Publié dans Handicap

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article