Le délit de faciès des patrons

Publié le par Eligi Formation

Les patrons sont parfois soupçonnés de discrimination à l'embauche. A en croire une récente étude (1), il se pourrait bien qu'ils subissent ou bénéficient - c'est selon -de la même injustice. Trois professeurs d'économie de la prestigieuse Duke University aux Etats-Unis, sont partis d'un constat : le jugement des hommes à l'égard de leurs semblables s'arrête souvent à la première impression qu'ils se font d'eux. Un jugement déterminé en grande partie par les grâces ou disgrâces physiques de tout un chacun.

D'où cette « prime à la beauté », identifiée il y a plus de dix ans, qui montre qu'un homme ou une femme répondant aux critères de beauté de son époque gagnera forcément plus d'argent qu'une personne perçue comme laide. D'où aussi, comme l'ont suggéré des recherches récentes, cette propension que les électeurs ont de voter pour l'homme ou la femme politique jugé(e) le (la) plus compétent(e) sur la base de son physique. Il a suffi aux trois auteurs académiques de mettre des séries de paires de photos côte à côte pour le prouver. D'un côté, la photo d'un directeur exécutif, de l'autre un quidam disposant des mêmes caractéristiques générales (couleur de peau, coupe de cheveux, lunettes, etc.). Et cette question à quatre entrées : « Quelle personne est plus : compétente ? Loyale ? Aimable ? Attractive ? ». Résultat : une nette majorité des 765 individus interrogés sur une série de 87 paires de portraits désignent spontanément le directeur exécutif comme étant plus « compétent » et légèrement plus « attractif » que son comparse anonyme.

Mais aussi, ironiquement, ces mêmes patrons sont perçus comme moins « aimables » et moins « loyaux ». En suivant le même principe, les professeurs de Duke University ont mis en vis-à-vis des photos de directeurs exécutifs de petites sociétés et des directeurs exécutifs de grosses sociétés. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les patrons de grandes sociétés sont perçus comme plus « compétents » et comme moins « aimables ». Mieux, les directeurs exécutifs jugés « compétents » sont souvent mieux payés dans les faits. Minutieux, les professeurs se sont alors attachés à étudier la performance des sociétés dirigées par les directeurs exécutifs perçus comme « compétents ». Que notre conscience égalitaire se rassure, il n'existe aucune preuve que les dirigeants aux visages compétents pilotent mieux leurs entreprises.


Matthieu Rosemmain, Les Echos

Publié dans Apparence physique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anonyme 10/11/2018 10:34

Vous avez aussi des patrons qui font semblant d'être bienveillants et qui en fait sèment la zizanie entre les collègues pour pourrir l'ambiance.

Ce n'est pas parce que ce sont des responsables qu'ils ne font pas des coups de crasse.

Anonyme 09/11/2018 22:33

Les gens ne me parlent que par intérêt, pour leur prêter ou donner quelque chose, pour me demander leurs chemins dans la rue ou pour me lever et leur laisser la place dans les transports en communs, les voisins pour leur ouvrir la porte d'en bas quand ils n'ont pas le passe de l'interphone, sinon, rien à foutre de moi, ils ne me connaissent que pour leur servir, par contre eux ne feraient rien pour m'aider.

Anonyme 09/11/2018 22:27

Ils se basent trop sur le physique pour juger et pas sur les actes réels, pour eux quand tu es moche, tu es forcément coupable, ils ne cherchent pas à écouter ta version des faits, tu es coupable, point, ils s'en foutent que tu dises la vérité, ils ne t'apprécient pas, ne te respectent pas, ton avis ou ta version, ils n'en n'ont rien à foutre.

Du délit de sale gueule, c'est pire que du racisme, le racisme n'a jamais poussé ses victimes au suicide, le délit de faciès, si.

Anonyme 09/11/2018 21:24

Je confirme ces études, les gens ayants un physique ingrat sont maltraités, à l'école, au travail, dans la vie privée avec les voisins, les membres de la famille, pas forcément les parents, pas dans mon cas, j'en suis une preuve.

Anonyme 09/11/2018 20:57

Même les associations qui prétendent aider les exclus, maltraitent ceux qu'ils sont censés aider, alors les autres, n'en parlons même pas.

Pourtant les exclus de la société ne ressemblent pas à Beyoncé ou Naomi Campbell, ce sont souvent pourtant des gens qui ne sont pas gâtés par la nature, si ils sont là pour enfoncer les vrais exclus et les marginaux, il faut faire autre chose et laisser la place à des vrais volontaire, des gens dont c'est la vocation.