Etre femme, en couple avec enfants et en activité professionnelle : un triptyque difficile à gérer au quotidien

Publié le par Eligi Formation

Ces dernières semaines, se multiplient des études touchant à la place des femmes dans la société d'aujourd'hui et plus particulièrement des femmes actives.

 

La première information que j'ai pu recueillir est la situation personnelle des femmes de 30 ans et plus, diplômées et en activité. Ces dernières connaissenht plus le célibat au même âge que des femmes sans qualification : 25% pour les bac +3 et 5% pour les femmes sans qualifications. L'explication ? Une femme ayant réussi ses études et sa carrière professionnelle induit une réaction inconsciente de peur des hommes vis-à-vis de ces femmes. Alors qu'une femme sans qualification renvoie à l'homme une image d'une femme à protéger, rôle que les hommes aiment jouer, consciemment ou inconsciemment.De plus, un autre élément explicatif est que certaines femmes diplômées sont moins attirées par la vie de couple.

Se pose donc la question de la relation d'égalité" homme-femme dans un couple. Cela est-il réellement possible pour un couple d'exister alors que chacun est en activité professionnelle. Bien sûr ! Mais pour les femmes ayant une activité professionnelle, le chemin à parcourir pour réussir sa vie amoureuse reste compliquée. A croire qu'une femme doit encore choisir entre vie professionnelle et vie personnelle. Et l'homme dans tout ça ? Ce dernier n'a pas à gérer cette dualité car ce qu'attend la société de lui est de réussir les deux.

 

La deuxième information, entendue hier sur France-Info est la maternité de plus en plus tardive des femmes ayant une activité professionnelle. Aujourd'hui, même si le taux de fécondité de la France est l'un des plus hauts d'Europe, il est intéressant de constater que l'âge de la première grossesse est bien plus tardive pour les femmes diplômées  (32 ans en moyenne) que non diplômées (28 ans en moyenne). L'âge moyen au premier enfant est de 25 ans en moyenne pour les femmes sans qualifications contre 30 pour les plus diplômées. Encore une inégalité de fait, car les femmes diplômées privilégient leurs études et un début de carrière professionnelle avant de faire son premier enfant, et encore, lorsque celle-ci trouve le compagnon pour faire cet enfant.

 

Enfin, les Inrocks dans un article en date du 18 Janvier, aborde la question du mariage. L'article se résume ainsi : plus hommes sont diplômés, plus ils se marient. Moins ils sont diplômés plus ils sont célibataires. Et c'est exactement l'inverse pour les femmes. Cependant, l'article ne tire pas un trait définitif sur les chances de vie de couple pour les femmes diplômés, au contraire. L'auteur relate une étude américaine où à 40 ans, 15% des femmes diplômés et célibataires seront en couple dans les années à venir. Merci internet §

 

la situation des femmes diplômées, aujourd'hui, reste compliquée, dans la mesure où la société demande aux femmes de faire un choix entre vie professionnelle et vie familiale. A contrario, notre société attend des hommes la réussite dans les deux domaines. Cela revient à dire, de manière caricacturale certes, un homme ayant plusieurs maîtresses est un Don Juan alors qu'une femme avec plusieurs amants est une salope. La femme reste toujours dans une position délicate pour réussir sa vie alors que la voie est grande ouverte pour les hommes. En tout cas, la voie pour l'égalité hommes-femmes reste bien sinueuse.

 

Publié dans Parité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article